Rechercher
  • Vanessa Clairet

"New Talents" Dr. Charlène ONGOTHA, Élève-avocate

Dernière mise à jour : 29 juin 2021


"En réalité, je n'ai pas de limites dans ce que j'aime faire. Ma vraie passion, c'est être force de proposition au quotidien et faire ce que j'aime avec amour."

Charlène 31 ans franco-gabonaise,titulaire d'un Doctorat en Droit international et Relation internationale prépare actuellement le barreau de Lyon.


Parlez-nous de votre parcours.

J'ai fait de longues études. J'ai débuté par le droit à mon arrivée en France en 2007 puis j'ai bifurqué en Sciences politiques sans doute parce que j'ai eu des cours dans cette matière qui m'ont passionnée. Je n'ai pas été retenue pour mon M2 à Toulouse mais j'ai été prise à Lyon où je suis installée depuis.


J'aime étudier et je voulais absolument faire un Doctorat alors j'ai poursuivi mes études en ce sens pour obtenir mon Doctorat en 2018. Après coup, je ne savais pas bien quoi choisir comme travail. C'est aussi ça le revers de la médaille des longues études. Nous n'avons pas forcément la dimension pratique de la vie après les études.


J'ai néanmoins pu construire les combats que je voulais mener et consolider les convictions qui étaient les miennes alors j'ai décidé de revenir à mes premiers amours : le droit, pour devenir avocate.


Parlez-nous de votre métier, vos projets ou accomplissements.


Vous savez, je suis une grande passionnée. De plein de choses. Je suis pour la justice, l'inclusion et absolument contre toutes formes de discriminations. En grandissant, j'avais le sentiment de toujours vouloir aider au mieux les personnes qui m'entourent et être une source d'inspiration. J'ai donc fais beaucoup de choses jusque-là mais qui, mises bout à bout, ont du sens.


Ainsi, par exemple, j'ai été chargée d'enseignement à l'Université Lyon 3 durant 4 ans et cela m'a vraiment permis de parfaire mes capacités oratoires qui m'aident grandement aujourd'hui pour le métier d'avocat auquel je me destine. J'ai collaboré avec plusieurs associations dont l'association lyonnaises AEDH qui milite en faveur de la défense des droits humains.


J'ai travaillé aussi en tant qu'intervenante auprès d'une association de Vénissieux sur les questions d'inclusions. J'ai animé une chronique à la Radio Pluriel qui avait pour but de contribuer à la vulgarisation des livres d'auteurs noirs notamment dont on parle peu. Je suis aussi très engagée dans le bien-être et l'alimentation saine et j'accompagne des hommes et des femmes dans ce domaine au quotidien.


En réalité, je n'ai pas de limites dans ce que j'aime faire. Ma vraie passion, c'est être force de proposition au quotidien et faire ce que j'aime avec amour.


Que pensez vous de la représentation/ l'égalité professionnelle (homme/femme)?


C'est un sujet intéressant. Non pas parce que je suis une femme mais plus par rapport aux réactions épidermiques qu'ils suscitent ! Nous sommes quand même au XXIème siècle, et pourtant dans certaines parties du monde, la femme a encore cette représentation de femme-objet.


Je pense que l'une des raisons pour lesquelles je suis allée aussi loin dans mes études c'est l'importance que j'attache à être libre. Quand on est instruite, on est libre je vous assure. C'est d'ailleurs pour cela que l'alphabétisation des femmes est un impératif.


Beaucoup l'ont compris, et heureusement pour nous aujourd'hui que le débat sur l'égalité homme-femme dans le monde de l'emploi est porté au plus haut non seulement par les femmes, qui sont les premières concernées, mais aussi par des hommes qui ont compris que nous devons composer ensemble sur un même pied d'égalité en droits.


Quels conseils à donner aux jeunes talents?


Soyez vous-même ! Les autres sont déjà pris. Plus sérieusement, le seul conseil que je peux donner c'est d'avoir confiance en soi et d'être soi-même. Sachez détecter vos centres d'intérêts assez tôt et concentrez vous sur ce que vous savez faire de mieux puis mettez de l'amour dans chaque action.


"Tout ce que l'esprit peut concevoir, l'être humain peut le réaliser".

















297 vues0 commentaire